terug naar de nieuwspagina

VOYAGE EN IMAGES SUR BANGANDOU

  

Une longue route de plus de 40km aller et retour compris, puis la traversée du fleuve Lobaye en pirogue sinon impossible d'accéder Sauf faire un grand détour de plus de 70KM.

  

L'équipe épuisée se repose, mais pas pour longtemps un visiteur non invité se pointe, un gros serpent vipère du Gabon. Dieu merci il est aperçu à temps et neutralisé.

  

On arrive à la maison construite par la sœur Antoinette, mais tout le monde est parti à un séminaire des peuples non atteints, il faut vite bivouaquer avec des branchages et des toiles.

  

On visite le dernier champ laissé en friche par la sœur, c'est devenu une forêt. On visite le terroir du travail fait lors du dernier passage c'est en partie faite car grâce aux outils aratoires ont a défriché une partie de la brousse et brulé les détritus, mais un problème de taille se pose, Bangandou est une zone de forêt impossible de couper les arbres sinon impossibilité aussi de faire des cultures, il faut acquérir une tronçonneuse, mais elle coute au bas mot 800 euro, on a pas les moyens que faire.

  

  

L'orphelinat est tombé les maisons en matériaux locaux n'ont pas résistées, il nous faudra tout reprendre, quelques femmes du village aident à la cuisine.

  

L'équipe d'évangélisation laissée lors du dernier passage 50km plus en arrière. A fait un bon travail de nombreuses personnes ont donné leur vie à Jésus. Puis retour sur Bangui pour le congrès annuel des mouvements d'évangélisation des femmes et de la jeunesse. En bas une vue des femmes devant passer leur promesse après quelques cours pour valider leur connaissance suivi des jeux des enfants de l'école de dimanche.

    

Jeux des jeunes et enseignements puis débats des femmes sur l'avenir de l'œuvre entre leur main.

  

    

Voici en image bien aimé quelques vue du travail actuel sur le terrain ; toute l'équipe est déterminée à accomplir cette mission, et je remercie Dieu parce que bientôt je vais prendre ma retraite, cela me laissera d'autant plus les mains libres pour accomplir cette tâche combien merveilleuse que le seigneur nous donne en partage.
Il nous faudra à court terme acquérir une tronçonneuse pour les arbres qui bloquent l'exploitation du site ; 2eme il nous faudra reprendre le projet orphelinat à zéro car les structures ne tiennent plus et nous manquons des moyens appropriés pour une telle mission, mais nous comptons sur la grâce de Dieu à cet effet.
Que ces nouvelles vous soient données comme un compte rendu visuel car grâce à votre aide, nous avons pu faire face en partie à la tenue du congrès des jeunes et des femmes tenu ici à la Station Missionnaire.

Fraternellement en Christ, Frère Maurice.